icon-hamburger-dark
Donner

Gouvernance et pragmatisme

« Ma méthode est celle de la concertation rapide, du pragmatisme, de l'écoute et de la prise de décisions. »

Accédez à la synthèse de cet article

Partagez cet article

Diagnostic

Un pragmatisme nécessaire aujourd’hui

Nous assistons aujourd’hui, en France et en Europe, à « une grande transformation » géopolitique, numérique et écologique. « Elle bouleverse nos ordres établis, tout ce sur quoi on avait construit notre organisation ». Il faut y répondre, sans perdre de temps dans des « débats théoriques qui empêchent d’agir » ni faire la promotion d’ « idées préconçues » qui empêchent l’action collective. La compétitivité elle-même ne saurait faire l’objet d’un dogme : « ça ne se fait pas par décret, ce n’est pas un postulat » ni une « fatalité ». Au contraire, cela suppose « un travail de tous autour de la table » comme cela s’est produit dans le cas de l’usine de Sandouville (Seine-Maritime) où Renault a embauché plus de 200 employés en 2016, dont plus de la moitié en CDI.

Une action publique trop rigide

L’action publique est « très homogène », « uniforme sur le territoire » et « trop verticale », inadéquate à la société d’aujourd’hui où « l’horizontalité est croissante », où « les usages se transforment et redonnent du pouvoir aux concitoyens, aux consommateurs », où « le numérique supprime les distances », où « l’entrepreneuriat germe un peu partout dans la société » et où les solutions sont de plus en plus « personnalisées ». Alors que la vitalité de la vie associative témoigne d’une forte « volonté de faire », les normes limitent l’action des acteurs sur le terrain.

Action

Principes

Un pragmatisme progressiste

Refuser les débats théoriques stériles, ce n’est pas refuser tout principe. C’est promouvoir des principes « qui s’agrippent au réel » et qui aident à « transformer le réel ». Emmanuel Macron se revendique d’une idéologie progressiste. « Le progressiste, c’est celui qui croit dans la liberté » et « dans la société ouverte » où l’égalité est celle des libertés et des opportunités. C’est également celui qui n’a « pas peur de voir la France telle qu’elle est » car « les défis du pays aujourd’hui ne font l’objet ni de l’idéologie de gauche ni de l’idéologie de droite ».

Une « nouvelle philosophie de l’action publique»

Les Français ont à l’égard de l’État un sentiment ambivalent. D’un côté, « on entend souvent dans le débat public […] que les citoyens ont construit une défiance à l’égard des pouvoirs publics » ; de l’autre, « dès qu’il y a un problème, on en appelle à l’État ». Il faut donc d’adapter l’action publique aux attentes des Français d’aujourd’hui : accompagner certains sans bloquer les initiatives des autres, « créer de la transparence par l’expérimentation et l’évaluation ». Il faut aussi fournir « des preuves empiriques d’un changement », car la légitimité de la puissance publique n’est plus garantie a priori : elle repose sur des résultats concrets.

Plutôt que de créer des « droits formels, sans contenu », mieux vaut créer de « vrais droits », propres à créer de « vraies solidarités ». Les gens ne sont pas mieux logés parce qu’il y a un droit au logement opposable. Par contre, on peut créer des droits qui permettent aux gens de « prendre des risques, d’avancer », d’être suffisamment protégés « pour faire face aux aléas de la vie ».

Propositions

Analyser la situation sans a priori

Pour éviter de proposer des solutions qui ne correspondraient pas vraiment à un problème, il faut aller à la rencontre des gens. C’est le sens de la Grande marche : « on ne va pas frapper aux portes comme les gens le font en campagne pour dire “votez pour nous” » mais pour « comprendre où est le problème ».

Revenir aux racines d’un problème permet de le résoudre plus efficacement. La question du licenciement, par exemple, est indissociable de celle du contrat de travail. « La plupart des gens sont embauchés en CDD alors que ce contrat est plus cher pour l’employeur » : « c’est que les CDI sont trop compliqués à rompre ». Pourtant, l’accès au logement, à la formation, à la propriété suppose d’être en CDI. Si le but est de « donner à tous la possibilité d’avoir un CDI », alors il faut agir à la racine du problème et assouplir la procédure de licenciement. C’est le sens de la réforme de la justice prud’homale prévue dans la loi Macron entrée en vigueur en mai 2016.

Une action publique personnalisée, ouverte et innovante

L’accompagnement au cas par cas sera plus efficace que le principe de l’égalité de traitement. Dans un système où la financiarisation de l’économie multiplie les inégalités, il faut imaginer « des mécanismes d’accompagnement des individus, de formation, de rééquilibrage ». Il faut aussi « permettre aux acteurs de terrain de déployer l’action publique de manière différenciée, justement plus personnalisée » et « responsabiliser davantage » les citoyens qui s’engagent sur le terrain, notamment en créant des « passerelles entre la Fonction publique et l’extérieur ». Loin d’une « fabrique de la loi pour tous », mieux vaut « donner plus de leviers managériaux, plus de moyens d’action sur le terrain à la puissance publique ».

Laisser « vivre les normes »

Il s’agit de créer un cadre plus souple, pour agir de façon ciblée à l’échelle des territoires, et pour évaluer la pertinence et l’efficacité de l’action publique au cours du temps. Cela permet de corriger ce qui ne marche pas sur le terrain, et de formuler « une norme qui se crée au plus près de l’action et qui, en se généralisant, gagne sa légitimité ». C’est le sens du droit à l’expérimentation. La loi d’expérimentation territoriale visant à faire disparaître le chômage de longue durée, promulguée le 29 février 2016, est à ce titre « emblématique » : elle accompagne et prolonge efficacement une initiative de l’association ATD Quart Monde s’inscrivant « dans le même horizon que l’action publique ». Le dispositif France expérimentation, mis en place à l’été 2016, encourage ce type d’initiatives.

Article précédent Article suivant

Partagez cet article

Fermer

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. »