icon-hamburger-dark
Donner

Le projet européen

« Les gens adhèrent à l’idée d’Europe. Mais les politiques ne satisfont pas aux exigences de ce rêve. »

Accédez à la synthèse de cet article

Partagez cet article

Diagnostic

 

Les trois objectifs du projet européen sont en péril. Tout d’abord la paix est « menacée par le terrorisme et les menaces externes » ; ensuite, la prospérité est « menacée par notre incapacité à sortir de la crise » mais aussi par une absence de réaction commune face à la mondialisation et à l’excessive libéralisation des marchés ; enfin, la liberté est mise en péril « par la pression des réfugiés et les conséquences de l’élargissement » qui provoquent un retour des frontières territoriales et politiques entre les différents pays.

 

Le couple franco-allemand est bloqué par des tabous : « un tabou français, qui est le transfert de souveraineté, et un tabou allemand, celui des transferts financiers, ou de solidarité ».   La France, minée par la montée des populismes, est réfractaire à toute délégation de souveraineté et « se cabre dès que l’on évoque une réforme institutionnelle ». Elle a également longtemps ignoré les appels de l’Allemagne concernant une plus grande précaution budgétaire, ce qui a affaibli sa crédibilité. L’Allemagne, marquée par son histoire, refuse le principe de solidarité par peur de mettre en péril son équilibre économique : elle s’oppose catégoriquement aux transferts financiers. Or une Europe sans solidarité entre les États membres est une Europe faible.

 

Il y a une recrudescence de conflits internes avec notamment une guerre de religion économique : « on est encore en train de payer une guerre de religion qui ne dit pas son nom ». L’Europe du Nord, protestante et calviniste, est adepte de l’orthodoxie financière intransigeante, refusant par principe les abus financiers. L’Europe du Sud, catholique, après la crise de 2008 a quant à elle abusé des déficits, bien qu’elle corrige aujourd’hui cette tendance.

 

Action

« Notre défi, ce ne sont pas nos petites guérillas, c’est de savoir comment l’Europe existe ».

Revenir aux idéaux

La paix est essentielle dans un monde qui aujourd’hui voit naître de nombreux conflits. Elle se réalisera à travers une vraie diplomatie européenne et une véritable alliance des nations. L’Europe doit parler d’une seule voix pour peser dans le monde diplomatique.

Pour être prospère, l’Europe doit s’intégrer intelligemment dans la mondialisation. Cela passe par la mise en place de protections contre le dumping, ce qui ne peut se faire qu’au niveau européen : les exemples comme l’Argentine ou le Brésil ont démontré l’inefficacité des politiques équivalentes isolées. « Protéger nos intérêts de manière légitime, c’est le sens même du projet européen. » Sur le dossier de l’acier, l’Europe, sous l’impulsion d’Emmanuel Macron, a mis en place des barrières protectionnistes à ses frontières afin d’éviter que le marché ne soit saturé par les produits chinois bénéficiant d’une forme de dumping.

 

Après la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE), il faut harmoniser la politique budgétaire des États avec une vraie cohérence au niveau de la zone euro : il s’agira notamment d’établir un budget commun pour la zone euro. « La zone euro a besoin de nouvelles institutions auxquelles les gouvernements nationaux transfèrent plus de souveraineté : un gouvernement économique européen fort, doté de son propre budget. » 

La liberté est une composante nécessaire de notre mode de vie. C’est le sens du projet européen que de permettre aux citoyens de disposer de droits au sein d’une entité commune. « La liberté et l’ouverture sont essentielles dans notre projet ». Pour garantir la liberté des citoyens, il faut notamment une politique européenne de gestion des identités et du renseignement.

 

Il faut également pouvoir régler la question des migrants d’une manière digne en permettant à ceux qui obtiennent le droit d’asile une intégration réelle, d’une façon qui évite les tensions communautaires et permette à chacun de se réaliser. « C’est d’abord notre dignité, et c’est aussi une opportunité économique car ce sont des femmes et des hommes qui ont aussi des qualifications remarquables ». Pour ce faire, il faut une politique commune de garde-côtes et de garde-frontières.

Une Europe à deux projets

« Nous devons retrouver une ambition pour l’Union Européenne tout entière sur les sujets de défense et de sécurité, de transition énergétique et de numérique car l’Europe est le meilleur moyen de répondre à ces grands défis. » « Et puis il faut avoir un projet de plus forte intégration qui permette une véritable convergence à quelques-uns au sein de la zone euro. » Cette Europe-là doit se construire sur le socle Paris-Berlin, enrichi de ceux qui souhaitent cette nouvelle intégration, notamment l’Italie et les pays fondateurs. L’approfondissement de l’intégration passe notamment par la création d’un fonds européen de défense.

 Créer un sentiment d’appartenance

Afin d’éviter que l’euroscepticisme ne l’emporte, il faut mettre en œuvre des mesures qui forgent le sentiment d’appartenance à une même communauté. « Chaque jeune européen en formation – pas seulement les étudiants – devrait avoir la chance d’aller vivre six mois dans un autre pays européen avec le programme Erasmus. »

 

Un nouveau traité fondateur basé sur des « conventions démocratiques » permettant d’écouter ce que les citoyens souhaitent proposer est nécessaire afin de rénover la vision européenne et qui devraient être organisées à partir de la fin de l’année 2017. Le référendum qui validera ce traité devra porter sur des questions d’avenir et non du passé, car sinon « on ne répond jamais vraiment à la question posée ». Il est donc important de poser une vraie question qui amènera les peuples à se projeter dans l’avenir. Un vrai débat est nécessaire au niveau européen, il faut « l’émergence d’une opinion publique à 27 ».

Article précédent Article suivant

Partagez cet article

Fermer

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. »