icon-hamburger-dark
Donner

Le rôle du politique

« L’objectif du mouvement est simple, il est en effet de refonder l’offre politique en changeant le rapport au citoyen mais aussi en changeant la dynamique de cette offre politique, c’est-à-dire de se dire quelles sont les questions auxquelles le pays doit répondre pour réussir, pour que ça aille mieux ».

Accédez à la synthèse de cet article

Partagez cet article

Diagnostic

La « fatigue démocratique » des Français…

Le système politique nous empêche de répondre aux défis à la fois économiques et sociaux auxquels doit faire face notre société. Les corps intermédiaires qui nous représentent, « que ce soit les partis, les syndicats ou autres », « sont moins en avance que la population ». Ils constituent des corporatismes bien souvent plus conservateurs que la population qu’ils représentent. En outre, les élites, en particulier, rédigent des rapports et « construisent des idées mais si elles ne savent pas les expliquer, créer le consensus et inclure la population dans cette volonté, ça ne sert pas à grand-chose ».

Les Français manifestent leur « fatigue démocratique » dans les urnes avec une abstention de plus en plus forte et un recours aux populistes. Par ailleurs, ils rejettent les réformes mises en œuvre dans la rue car trop souvent celles-ci n’ont pas été proposées au moment de l’élection présidentielle.

…. Face à un jeu politique faussé et un système sclérosé …

En période électorale, les principaux partis politiques organisent des primaires pour choisir leur candidat. « Les primaires à mes yeux c’est la dernière invention d’une société démocratique partitaire qui essaye de recapturer les institutions de la Ve et donc la primaire. C’est un système qui va conduire dans les mois et les années qui viennent à geler le système politique. »

Depuis plus de 20 ans, la logique est la même. Dans un premier temps « on parle des personnes, ensuite on crée des primaires où chacun va aller chercher à l’extrême de son camp » et puis « chacun vient chasser le centre puisque c’est là que se fait l’élection présidentielle ». Combattre le FN devient alors un argument politique majeur pour remporter le scrutin.

Au lendemain de l’élection présidentielle, la principale force politique veut gouverner avec les autres pour « mimer une union nationale par reconfection après le vote de tous ». C’est le principe d’ouverture, qui peut conduire à nommer des ministres d’un parti adverse dans le gouvernement.

Enfin, le bilan intervient généralement quelques mois après l’élection. La Cour des comptes est sollicitée pour dire si l’objet des débats de la campagne correspond vraiment à l’état réel du pays : comme ce n’est pas le cas, tout le programme de campagne est réajusté. Cela crée des blocages : par exemple, « la majorité politique sur laquelle a été construite l’offre politique de 2012 ne correspondait pas en totalité à la politique qui a été conduite ».

…. Témoigne d’une nécessaire recomposition de l’offre politique

« Le clivage politique le plus pertinent n’est donc pas entre gauche et droite, mais entre les progressistes de tous bords et les conservateurs incarnés par certains de ces corps intermédiaires. » A cet égard, Emmanuel Macron parle de « transformation » : il veut commencer par faire un bilan de la situation politique et économique du pays, puis construire à partir de là un projet innovant et rassembleur.

« Je l’ai souvent dit, ça fait 20 ans que j’entends les mêmes choses dans les mêmes cercles autorisés, il faut maintenant que les gens se posent la question de savoir pourquoi ils n’arrivent pas à le faire. Ils n’arrivent pas à le faire en particulier à cause de cette temporalité de la structuration de la vie politique. Je veux revenir là-dessus, c’est pour ça que moi je veux procéder autrement, je dis que la priorité aujourd’hui c’est de lancer cette offre politique nouvelle et de dire « on doit comprendre où en est le pays ».

Action

Une démarche cohérente et pédagogue

Le rôle du politique est d’être capable d’expliquer mais aussi de faire un bilan avant de formuler des propositions adéquates. C’est aussi définir des principes clairs afin de rendre son action lisible, et l’orienter. Le désir d’Emmanuel Macron d’aboutir à un ensemble de « propositions concrètes avec un calendrier, avec des engagements » va de pair avec une idéologie progressiste et des positions fermes sur trois grandes questions fondamentales.

« L’une des causes du divorce » entre le citoyen et le politique, réside dans le fait qu’il propose « des solutions mais parfois on n’est pas sûr que ça corresponde à un problème ». C’est pourquoi « le bilan ne doit plus se faire deux mois après l’élection », nous devons le faire « maintenant ». C’est ce qui a été fait lors de la Grande Marche et lors de la restitution du diagnostic à Strasbourg, au Mans et à Montpellier, en octobre. Nous sommes concrètement allés « frapper aux portes en disant « on veut comprendre où est le problème, qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce qui va bien ? Où sont vos sujets ? »

Face à ces attentes et face aux défis qui se présentent à notre pays et au monde, le rôle du politique est avant tout d’expliquer la situation afin de la rendre plus intelligible. Face à la « comédie humaine » des petites phrases en politique, Emmanuel Macron plaide pour « l’explication du cours du monde ».

La politique ne doit plus être un métier

Faire de la politique doit résulter d’un choix personnel et ne doit être en aucun cas envisagé comme une carrière professionnelle. Le parcours personnel d’Emmanuel Macron est l’illustration de ce principe : en 2012, il a pris la décision d’entrer en politique et de mettre de côté sa carrière professionnelle dans le secteur privé. Cependant, il a aussi affirmé que d’ici dix ans, il ne ferait plus de politique : « Le temps de la politique n’est pas celui de toute une vie, mais le temps d’un mandat. Si l’élection représente un risque, c’est un risque à prendre ».

C’est pourquoi, « la politique doit être un choix et non un rapport patrimonial ».  Il est possible d’être engagé tout au long de sa vie sans pour autant concevoir l’engagement politique comme un « cursus honorum ». L’engagement peut aussi se traduire d’autres manières : il peut être syndical, associatif et même professionnel.

Quoi qu’il en soit « Il faut aller à une élection pour exercer des fonctions que l’on veut exercer au moment où l’on veut les exercer car ce qui fatigue le peuple, c’est de voir que l’on prend le ticket dans la file pour accéder à d’autres fonctions. »

Dans cette logique de renouvellement et d’ouverture à tous, Emmanuel Macron est opposé au cumul des mandats dans le temps. Ainsi son mouvement En Marche limitera le nombre et interdira le cumul de fonctions électives et de fonctions à responsabilité, afin d’éviter tout conflit d’intérêt.

Inclure les citoyens dans l’action politique

Le mouvement En Marche qu’a lancé Emmanuel Macron au printemps 2016 repose sur l’idée qu’on ne peut transformer efficacement le pays qu’en partant de ce que les Français ont à dire : leurs espoirs, leurs préoccupations, leurs peurs, leurs engagements quotidiens sur le terrain.

Emmanuel Macron lors de son discours de Strasbourg – le 4 octobre 2016 – s’est exprimé sur la nécessité d’associer les Français à l’action politique pendant toute la durée du mandat présidentiel et pas uniquement lors de la période électorale.  Pour ce faire, il faut accepter de rendre des comptes : « On ne peut plus dire aux gens vous avez voté un projet pendant 5 ans vous nous laissez faire. Le bon gouvernement implique un engagement plus transparent et régulier de la population, notamment dans le temps qui précède l’élection ».

Pour remédier à une démocratie qui « manque d’adhésion et qui est perçue comme inefficace », Emmanuel Macron a proposé l’introduction de la proportionnelle ainsi que l’institution d’un compte rendu de mandat annuel du président de la République devant une commission de citoyens.

Article précédent Article suivant

Partagez cet article

Fermer

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. »