icon-hamburger-dark
Donner

Nos idées

L’édito des Jeunes avec Macron

jeune-macron

Nous avons réalisé ce site parce que nous avions la conviction qu’Emmanuel Macron était un des (très) rares politiques à avoir une vision globale de notre pays, de ses défis et des moyens d’y répondre. Le travail réalisé a permis de le confirmer.

Si, par souci pédagogique, nous avons privilégié l’entrée thématique pour la navigation sur le site, sa réalisation et la lecture globale qui en découle nous permettent de définir aujourd’hui l’ADN politique du nouveau candidat à la présidentielle.

Un projet équilibré

Emmanuel Macron est ainsi un libéral, pas au sens de Thatcher ou de Reagan, mais se rapprochant davantage du modèle des démocraties scandinaves, celles de la « flexisécurité ». Il prône en effet une plus grande mobilité dans la société, une mobilité géographique (rapprocher les territoires par exemple), professionnelle, capitalistique (mettre fin aux rentes diverses), politique (comme le renouvellement démocratique concernant les profils des élus), une plus grande flexibilité sur le marché du travail, une plus grande liberté dans le choix des individus, qu’ils soient là aussi professionnels, éducatifs ou autres.

Mais cette plus grande mobilité doit s’accompagner de nouvelles protections afin que la prise de risque qu’Emmanuel Macron souhaite ne soit pas tuée dans l’œuf par la peur de l’échec. Pourquoi de nouvelles protections sachant qu’il en existe déjà de nombreuses ? Parce que celles actuelles ne protègent pas l’ensemble des Français, notamment tous ceux qui ne sont pas en CDI comme une grande partie de la jeunesse, qu’elles sont dépassées face à l’apparition de nouveaux statuts, qu’elles sont financées sur un modèle qui nuit à l’investissement et à la croissance.

Cette société du choix qu’Emmanuel Macron dessine, cet équilibre entre liberté et protection, a un objectif majeur : l’égalité réelle, c’est-à-dire permettre à tous de bénéficier des mêmes chances, quels que soient son origine ou son lieu de naissance. Elle ne vise pas à brider la réussite, bien au contraire, mais à mettre chacun sur la même ligne de départ. Les propositions d’Emmanuel Macron en termes d’éducation, de formations professionnelles et de transports vont toutes dans ce sens.

Enfin, Emmanuel Macron fait d’un projet européen redynamisé la réponse pertinente à la mondialisation, qui nourrit pour partie les inquiétudes des Français. Cette Europe, c’est pour lui l’échelon le plus pertinent pour protéger les peuples, le seul échelon capable de préserver les économies nationales de la concurrence des Etats-continents, le seul échelon à même de répondre à des crises humanitaires et géopolitiques, majeures et inédites, que l’on pense à celles des réfugiés, à la Syrie ou à d’autres.

Un candidat unique

Cette approche idéologique ainsi que le mouvement de renouvellement qu’il a constitué avec En Marche en font un candidat tout à fait unique sur le champ politique, pouvant, sur certaines propositions, être tantôt de gauche, tantôt de droite. Ce sont des propositions répondant à cette aspiration au libéralisme, aux nouvelles protections et à l’Europe. Emmanuel Macron a dès lors raison de se définir comme un progressiste, assumant le clivage bien plus réel avec les conservateurs (ceux privilégiant la perte de certains droits ou la défense de droits uniquement formels), dont François Fillon, Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon font partie.

Les Jeunes avec Macron

jam-a-1